Les 5 coups secrets de Maître Liechtenauer

1. Le coup furieux (zorn haw)

  • jambe faible en avant.
  • garde du toit (vomtag).
  • allonge des bras.
  • la pointe de l’épée suit une trajectoire diagonale descendante depuis le coté  fort.
  • frappe du vrais tranchant.
  • durant le coup, la jambe forte passe devant.

2. Le coup tordu (krump hauw

  • jambe faible devant.
  • garde du toit (vomtag).
  • allonge des bras, croiser sur le coté fort (bras faible sous le fort).
  • la pointe de l’épée suit une trajectoire diagonale descendante depuis le coté  fort.
  • frappe du vrais ou du faux tranchant.
  • durant le coup, la jambe forte passe devant.

3. Le coup transversal (zwer haw)

  • jambe faible devant.
  • garde du toit (vomtag).
  • allonge et ascension des bras, amener les bras (décroisés) sur le coté faible. épée l’horizontale devant et au dessus de la tête, le pouce en dessous de la lame.
  • la pointe sur une trajectoire horizontale depuis le coté fort.
  • frappe du faux tranchant.
  • durant le coup, la jambe forte passe devant.

4. Le coup lorgnant (Schil haw)

  • jambe faible devant.
  • garde du toit (vomtag).
  • allonge de bras, décroisés sur le coté faible, faux tranchant vers le sol.
  • la pointe de l’épée suit une trajectoire diagonale descendante depuis le coté  fort.
  • durant le coup, la jambe forte passe devant.

5. Le coup crânien (Schaitel haw)

  • jambe faible devant.
  • garde du toit (vomtag).
  • allonge de bras.
  • la pointe de l’épée suit une trajectoire verticale descendante.
  • frappe du vrais tranchant.
  • durant le coup, la jambe forte passe devant.

L’entraînement

Mis en place en mars 2015, l’entraînement hebdomadaire du Feu Liégeois vise à préparer nos membres aux différentes mêlées auxquelles ils sont amenés à participer ainsi qu’à réaliser des démonstrations techniques lors de nos prestations. Nous nous basons pour cela pour l’étude des Arts Martiaux Historiques Européens que nous adaptons afin de les rendre clairs pour le public.

Plusieurs de nos membres se sont également frottés à la compétition en participant aux tournois organisés par la Fédération Belge d’Escrime Médiévale, parfois avec succès (Plusieurs victoires pour Aloïs, qui fût respectivement 2e en 2017 et 3e en 2018 au classement général, Jehan, Brieux et notre Capitaine Godefroy participent ou ont participé de manière intermittente).

Les bases de notre entraînement se font à l’épée longue mais nous nous entraînons régulièrement avec tout l’arsenal d’armes disponible à notre époque:  lance, dague, bouclier et épée, bâton, lutte etc.

Loïc et Laurent - Grand Curtius - 2015
Loïc et Laurent, s’affrontant à l’épée longue lors d’un combat courtois.
Photo: Jean-Yves Piret